/>
1 2 3 4 5 6

La vie extraordinaire des gens ordinaires

Une couverture et un titre intrigants, un résumé énigmatique, ce livre éveillait ma curiosité depuis un petit temps.

L'auteur :
Fabrice Colin est un auteur français célèbre pour ses écrits relevant des littératures de l'imaginaire, fantasy et science-fiction. Il est l'auteur de romans pour adultes, de romans pour la jeunesse et de nouvelles. Fabrice Colin a été récompensé par de nombreux prix littéraires.

Résumé :
Il me restait vingt adresses : vingt lieux éparpillés aux quatre coins du monde, et vingt histoires toutes plus incroyables les unes que les autres. C'est ce jour où le titre de ce livre m'est venu : La Vie extraordinaire des gens ordinaires. 

LISEZ. LISEZ,
DE LA PREMIÈRE A LA DERNIÈRE PAGE.
SI ÇA VOUS PLAIT, DÉBROUILLEZ-VOUS
POUR EN FAIRE UN LIVRE. 

Mon avis :
C'est avec La vie extraordinaire des gens ordinaire que je découvre l'écrivain Fabrice Colin. Ce premier contact fut très bon ! Mais que cache ce livre intrigant ?

Fabrice Colin nous raconte sa rencontre avec un homme surnommé Le Poète. Cet homme a parcouru le monde, à la recherche d'histoires. Mais pas n'importe lesquelles, des histoires d’existences extraordinaires. Il a interviewé des personnes à la vie insolite, et consigné leurs récits. Il y en a vingt-et-un en tout, écrits sous forme de nouvelles. Le dernier souhait du Poète ? Que Fabrice Colin en fasse un livre.

Ce recueil de nouvelles a pour fil conducteur le même narrateur. Chaque nouvelle trouve sa place dans l'histoire globale. Au Brésil, un épicier qui porte chance aux stars du football ; en Suède, une jeune fille gagnante du loto qui égare son billet ; un restaurant atypique perché dans les montagnes du Népal ; une jeune femme à Coney Island qui hérite d'une maison et d'une centaine de chats qui sont la réincarnation d'écrivains célèbres ; un dinosaure qui se cache dans un jardin à Rome ; un roi d'un royaume particulier ; une vieille femme qui a survolé la Lune ; un parc d'attraction inachevé au Japon ; un vieux surfeur qui attend son ultime vague...

Ces histoires sont insolites, sordides, belles, tristes, drôles, touchantes...à l'image de la vie. On voyage d'une émotion à l'autre, d'un endroit à l'autre de la planète.

À la frontière du fantastique, chaque nouvelle propose une réflexion sur la vie, la mort, le bonheur, l’existence. J'ai adoré certaines nouvelles, beaucoup m'ont parlé, rares sont celles que je n'ai pas aimé (après réflexion, c'est certainement la dernière que j'ai le moins aimé), d'autres par moment m'ont laissée sur ma faim. J'aurai voulu en savoir plus, poursuivre un peu plus loin le raisonnement de l'auteur.

L'intérêt du lecteur est sans cesse renouvelé au début de la nouvelle suivante. J'ai pris beaucoup de plaisir à chaque rencontre, avec ces gens "ordinaires". On parvient sans peine à passer d'un récit à l'autre. Chaque portrait est précis, fouillé. On a parfois l'impression de connaître ces personnes, de les rencontrer réellement en même temps que le narrateur.

On ne cesse de se demander si ces histoires sont vraies. L'auteur met le lecteur en condition pour le croire, fournit de nombreuses références de lieux, de personnes célèbres, de titres de films, d'œuvres... même le Times est cité. Chaque personnage rencontré a un nom et un prénom, vit dans un lieux précis, a un caractère bien distinct, paraît ordinaire mais a une histoire si extraordinaire. Libre à vous de les croire, pour la plus part, je l'ai fait.

Pour conclure :
Une belle découverte, un très agréable moment de lecture. Je pense garder longtemps en tête certaines histoires, et j'apprécierai certainement de les relire un jour. Je voudrai vous partager un petit bout de texte du préambule que j'ai beaucoup aimé. Ce sont les instructions de lecture que donne le Poète à Fabrice Colin. Je les écrirai bien un jour, sur les murs de ma bibliothèque.

Instructions de lecture :
Prier l'encens, les oiseaux, la pluie venteuse - notes de piano et taches de soleil.
Être seul, savoir le rester ; goûter le calme et le silence.
Se faire enfant ; se faire rêveur ; tel l'épouvantail, abandonner ses haillons.
Voir en la toute première phrase, la surface d'une eau noire  ; plonger.
Ignorer la galop du temps ; sa musique suffira.
S'arrêter au détour d'un chapitre, écouter sa respiration lente.
Soupirer. Rire. Pleurer. Commenter à voix haute.
Songer à l'auteur : ses paysages / un trésor perdu / le soir de sa mort.
S'abstraire du monde et jouir de l'instant.

4 commentaires:

Mathilde a dit…

Oh il a l'air bien ce livre. L'ennui oui dans les nouvelles c'est que des fois c'est trop court on veut en savoir plus ! Tiens je vais l'ajouter à ma wish list . Merci!

Elise a dit…

Merci à toi Mathilde d'être passée ici :)

Bonne lecture, j'espère qu'il te plaira ^^

Acr0 a dit…

Je suis assez fan de Colin, mais j'ai du mal avec les nouvelles... Je l'ai suggéré à la biblio, ils ont accepté, mais je n'ai pas encore pris le temps de le lire : la semaine prochaine peut-être ? ;)

kling38 a dit…

j'ai lu ce livre (Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire) superbe, de la première ligne au mot fin........il faut le lire et le relire..A+++

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...