/>
1 2 3 4 5 6

La Fille automate - Paolo Bacigalupi

5 commentaires
Non, ce livre n'a pas eu le temps de traîner dans ma PAL. Oui, ce livre déroge à la règle "0 achat" à laquelle j'essaye de me tenir depuis... une éternité il me semble. Mais comme on dit : c'est l'exception qui confirme la règle. Quand on vous conseille vivement un livre, c'est toujours bien difficile de résister :)

L'auteur :
Paolo Bacigalupi est un auteur de science-fiction américain. À quarante ans, il fait beaucoup parler de lui, notamment grâce à son roman La Fille automate, pour lequel il a obtenu de nombreux prix (Hugo du meilleur roman 2010, Locus du meilleur premier roman 2010, John Wood Campbell Memorial 2010, Nebula du meilleur roman 2009). Sensibilisé à  l'écologie depuis son enfance, il travailla pour le site web de High country news (un magazine traitant de la nature et de l’environnement), dont les articles lui inspirèrent les intrigues de ses écrits.




Résumé :
Dans un futur proche où le tarissement des énergies fossiles a radicalement modifié la géopolitique mondiale, la maîtrise de la bio-ingénierie est devenue le nerf d'une guerre industrielle sans merci. Anderson Lake travaille à Bangkok pour le compte d'un géant américain de l'agroalimentaire. Il arpente les marchés à la recherche de souches locales au cœur de bien des enjeux. Son chemin croise celui d'Emiko, la fille automate, une créature étrange et belle, créée de toutes pièces pour satisfaire les caprices décadents des puissants qui la possèdent, mais désormais sans plus d'attaches.

Science-fiction / 639 pages / éditions J'ai Lu


Mon avis :
S'il y en a qui pensent encore que la SF n'est faite que pour les geeks collectionnant les figurines Star Wars (dans leur emballage d'origine), dotés d'une maîtrise en Klingon et faisant corps et âme avec leur pc/mac... vous vous trompez lourdement. Non, SF ne veut pas forcément dire petits aliens, mécanique quantique ou histoires qui se déroulent à 10 millions d'années-lumière de notre planète. La Fille automate en est le parfait exemple. 

Il s'agit d'un roman d'anticipation qui se déroule dans un futur proche (trop proche), en Thaïlande. Pas de technologie alien à l'horizon, seulement l'évolution  et les déviances de nos propres découvertes scientifiques en génie génétique. La montée des eaux, le réchauffement climatique, les pandémies touchant la population, la faune et la flore, menacent la pérennité de notre espèce. Sans compter la folie des hommes, qui essayent de conserver dans tout cela un semblant de pouvoir ou de richesse. Anderson est un entrepreneur américain, mandaté par une des grandes compagnies spécialisées en biotechnologie végétale, pour remplacer un homologue à la tête d'une fabrique de piles. Mais sous cette couverture se cache un enjeu bien plus grand.

La situation géopolitique n'a pas changé. Les pays du nord sont toujours les plus riches. Ceux qui possèdent l'énergie dominent. La richesse se compte désormais en calories. La survie se négocie à coup de brevets.  Bangkok est assiégée de toutes parts par la puissance de l'eau, des épidémies en constante mutation, mais aussi par celle des compagnies agroalimentaires étrangères. Elles veulent imposer à tous leurs cultures génétiquement modifiées, résistantes aux maladies, mais stériles, privant ainsi le pays de son indépendance. Vous l'aurez compris, ce livre nous propose un univers tristement réaliste et très très riche, qui demande beaucoup d'attention pour s'y plonger. Mais vos efforts seront vite récompensés, tant cette histoire est immersive. 

L'auteur nous propose une écriture dénuée d'artifices, crue, parfois violente. À la manière d'un journaliste, il s'en tient aux faits. Il faut avoir le cœur bien accroché pendant certaines scènes. Les thèmes qu'il aborde sont angoissants, bien trop tangibles. Impossible de ne pas penser à Monsanto et ses semblables, lorsqu'il nous dépeint les agissements et les enjeux de ces compagnies. Le reflet d'un avenir qui fait vraiment froid dans le dos.

L'histoire n'est pas comme je m'y attendais, centrée sur un personnage en particulier. Anderson est certes le premier que l'on découvre, mais on suit l'évolution de nombreux personnages : Hock Seng, vieux réfugié politique chinois, assistant Anderson à l'usine ; Mai, jeune ouvrière pour qui Hock Seng se prend d'affection ; Jaidee,  capitaine incorruptible des chemises blanches, sorte de police écologique redoutée ; Kanya, son second, une jeune femme qui ne sourit jamais ; Emiko, la fille du Nouveau Peuple créé par les japonais, la servitude inscrite dans ses gènes, abandonnée en Thaïlande par son propriétaire, faisant d'elle une clandestine. 

La fin peut être surprenante, car elle reste très ouverte. Mais je n'arrive pas à l'imaginer autrement. Après la chute, nous voilà à nouveau à l'aube d'une ère nouvelle. 

Pour conclure :
La Fille automate est un roman dont on ne sort pas indemne. Une écriture sans concession, une histoire marquante, nous renvoyant en pleine figure notre propre existence (qui pourrait bien nous précipiter vers ce même destin). Tout est fait pour placer le lecteur au centre de cette histoire. Une véritable prise de conscience sur notre réalité, à travers une fiction. 

Voilà pourquoi on devrait tous lire un peu de SF :)


Ma note : 18 / 20

La trilogie Le Dernier souffle - Fiona McIntosh

0 commentaires
Cette trilogie fait partie des premières pierres qui ont façonné la fameuse PAL qui m'accompagne depuis plus de deux années déjà. Il était plus que grand temps de l'exhumer de ma bibliothèque (ça à un petit côté archéologique dit comme ça, mais on en est pas loin...). Je vais vous parler des trois tomes dans cette chronique, mais pas de panique, je n'y ferai référence que de manière globale, pour éviter tout spoiler.

L'auteur :
Auteur britannique de fantasy, Fiona McIntosh a commencé sa carrière dans le marketing et le tourisme. Globe-trotteuse chevronnée, elle s'est finalement installée en Australie où elle vit maintenant de sa plume. Mais elle cède encore à l'appel du voyage afin d'effectuer des recherches pour ses romans.




Résumé (du T1.) :
Encore adolescent, Wyl Thirsk doit assumer le rôle pour lequel on le destinait depuis sa naissance : commandant en chef des armées de Morgravia! Une responsabilité qui le conduit à la cour du prince Celimus, un despote sadique. Là, un geste de bonté envers une sorcière condamnée au bûcher vaudra à Wyl un don miraculeux, ainsi que la colère de son seigneur et maître.
Contraint de lui obéir, Wyl est envoyé au Nord où la guerre menace, pour une mission suicidaire à la cour ennemie... avec pour seule arme un mystérieux pouvoir dont il ne soupçonne pas même l'existence. Or, s'il n'embrasse pas le Dernier Souffle, il signera sa perte... et celle du pays qu'il a juré de défendre.

Fantasy / 3 tomes / 2033 pages / éditions Milady

Demain j'arrête - Gilles Legardinier

7 commentaires
Entre deux romans de fantasy, j'ai craqué pour Demain j'arrête! de Gilles Legardinier.

L'auteur :
Gilles Legardinier est un auteur et scénariste français. Connu pour ses thrillers (Nous étions les Hommes, L'Exil des anges), il se lance sur des notes plus légères avec Demain j'arrête, qui obtient un beau succès. Dans la même veine, Complètement cramé ! est sorti en octobre 2012.



Résumé :
Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides. Elle pourrait raconter la fois où elle a enfilé un pull en dévalant des escaliers, celle où elle a tenté de réparer une prise électrique en tenant les fils entre ses dents, ou encore son obsession pour le nouveau voisin qu'elle n'a pourtant jamais vu, obsession qui lui a valu de se coincer la main dans sa boîte aux lettres en espionnant un mystérieux courrier… Mais tout cela n'est rien, absolument rien, à côté des choses insensées qu'elle va tenter pour approcher cet homme dont elle veut désormais percer le secret. Poussée par une inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des risques toujours plus délirants, jusqu'à pouvoir enfin trouver la réponse à cette question qui révèle tellement : pour qui avons- nous fait le truc le plus idiot de notre vie ?

Comédie / 398 pages / éditions Pocket

Elantris - Brandon Sanderson

1 commentaires
Me revoilà pour une chronique, cela fait un bon moment que je n'ai plus eu le temps de partager avec vous mes lectures et impressions. J'espère en avoir plus régulièrement l'occasion. Reçu pour mon anniversaire de la part de Malorie, Elantris trônait dans ma bibliothèque depuis novembre dernier. Un tout grand merci encore pour ce cadeau :)

L'auteur :
Brandon Sanderson est un auteur d'origine américaine. La fantasy est son genre littéraire de prédilection. Connu pour sa saga Fils-des-Brumes, Elantris est son premier roman. Publié à l'origine en deux tomes chez Bragelonne, c'est en un seul volume que vous pourrez vous le procurer au format poche.



Résumé :
Il y a dix ans, la sublime cité d’Elantris, capitale de l’Arélon, a été frappée de malédiction. Ses portes sont désormais closes et nul ne sait ce qui se passe derrière ses murailles. Kae est devenue la première ville de l’Arélon. Quand la princesse Sarène y arrive pour épouser Raoden, l’héritier de la couronne, on lui apprend qu’il vient de mourir. Veuve d’un homme qu’elle n’a jamais vu, Sarène choisit pourtant de rester à la cour, et tente de percer le mystère d’Elantris…

Fantasy / 797 pages / éditions Robert Le Livre de Poche - Orbit

Night School T2. Héritage - C. J. Daugherty

0 commentaires


Un grand merci aux éditions Robert Laffont et à leur collection R, de m'avoir permis de lire la suite d'un de mes coups de cœur.



L'auteur : 
D'origine anglaise, C. J. Daugherty se frotte à la mort très jeune. Journaliste d'investigation spécialisée dans le crime à 22 ans, elle se retrouve témoin de nombreuses affaires sordides. Et même si par la suite elle travaille dans une maison d'édition de guides de voyages, ces images et cette atmosphère n'ont pas fini de la hanter et de la fasciner en même temps. Night School est son premier roman. Une série qui devrait comporter cinq tomes.



Résumé :
Humiliée de devoir la vie sauve à d'autres qu'elle-même, Allie Sheridan finit par rejoindre en automne les rangs de la très sélective Night School. Commence alors le véritable apprentissage aux côtés du troublant Carter et du sulfureux Sylvain...
La société secrète combine cours de self-défense aux cadences infernales et entraînement à la survie digne des commandos d'élite. À Cimmeria, les pensionnaires doivent s'exercer à vivre comme les impitoyables personnages de pouvoir qu'ils sont appelés à devenir : politiciens de haute volée, PDG de multinationales ou conseillers de l'ombre.
Et le message de la Night School est clair : pour pouvoir dominer le monde, il faut renoncer à toute vie privée et se dévouer corps et âme à l'Organisation. Mais que faire quand l'amour et la mort s'invitent au bal des menteurs ?

Jeunes adultes / 466 pages / éditions Robert Laffont - Collection R