/>
1 2 3 4 5 6

L'Assassin Royal, T2. L'assassin du roi

Après avoir adoré le premier tome de la saga de Robin Hobb, j'avais très envie de me plonger dans le second, L'assassin du roi. Je déconseille à ceux qui n'ont pas lu le premier tome, de lire ce qui va suivre. Ce serait dommage de vous spoiler cette excellente saga !

Résumé :
Revenu très affaibli du royaume des Montagnes, Fitz doit désormais redécouvrir la vie de château... et ses complots. Si le roi-servant Vérité épuise ses forces et son Art pour repousser les Pirates rouges, son frère cadet Royal œuvre pour s'emparer du trône... 
Partagé entre sa loyauté pour ses souverains et son amour pour Molly, le bâtard princier est tiraillé entre liberté et devoir, spontanéité et raison, insouciance et maturité. 
Comment se venger de Royal sans trahir la couronne ? Est-il en droit de faire usage du Vif, sans pour autant trahir son Art et sa lignée ? 

Le jeune assassin devra s'aguerrir bien vite pour affronter de nouvelles intrigues de cour et de cœur.

Mon avis :
L'histoire reprend à Jhaampe, peu de temps après les événements du 1er tome. Pognes et Burrich sont restés auprès de Fitz, qui se remet difficilement de son empoisonnement, tandis que la reine Kettricken et sa suite sont en route vers Castelcerf. Mais l'hiver est à leurs portes, Fitz, Pognes et Burrich, doivent entamer le chemin du retour, s'ils ne veulent pas rester bloqués dans les montagnes jusqu'au printemps. De retour au château, Fitz souffre grandement des séquelles du poison aussi bien physiquement que moralement et les intrigues et complots de la cour, ne lui laissent aucun répit.

Le récit débute par un récapitulatif du premier tome. J'ai trouvé que c'était une bonne chose si on lit les livres de manière très espacée, on ne se sent pas perdu dans l'histoire.

Si à travers ce second tome, on ne retrouve Burrich et Umbre que de manière succincte, on passe en revanche beaucoup de temps aux côtés de Kettricken, délaissée par son époux et étrangère à la cour ; Patience, soucieuse de l'éducation de Fitz et toujours aussi singulière ; Vérité, accaparé par la sécurité du royaume ; et Molly, qui a du abandonner sa chandellerie. Les apparitions du Fou sont toujours énigmatiques à souhait et nous apportent quelques brides d'informations sur ses origines. Vous l'aurez compris, ce tome est essentiellement basé sur les relations entre les personnages et les intrigues qui en découlent. Il y a très peu de passages d'action, mais ma lecture s'est faite sans ennui, et l'histoire est toujours aussi prenante !

Fitz grandit et devient plus mature. Toujours très peu à l'aise avec l'Art, il décide de s'ouvrir plus encore au Vif. Cette décision lui permet de croiser la route de Loupiot, un petit loup captif. J'ai trouvé cette rencontre très touchante. La relation qui naît entre l'homme et le loup est belle et provoque des situations insolites. J'aime toujours autant le personnage complexe de Fitz, dont la vie n'est pas facile. Il doit en permanence composer avec ce que chacun veut, ce que lui désire et garder certaines de ses actions secrètes. Mais il n'est plus le petit garçon du premier tome, il devient plus audacieux et s'affirme.

La menace des Pirates Rouges et surtout des Forgisés, se fait plus oppressante. Ces derniers sont totalement déshumanisés, de plus en plus cruels et semblent se diriger vers Castelcerf. Mais la menace ne vient pas uniquement de l'extérieur, de nouveaux complots se trament à la cour, délaissée par son roi qui est souffrant.

Si je dois relever des points négatifs, je dirais que le récit souffre de quelques répétitions (rien de bien méchant) et je regrette qu'il n'y ait que peu de missions confiées à Fitz dans son rôle d'assassin (mais j'imagine que ce sera différent dans les prochains tomes).

Pour conclure :
J'ai trouvé ce second tome passionnant, dans la lignée du premier. Il s'inscrit dans la continuité de l'histoire (il n'y a pas de réelle fin) et beaucoup de questions restent en suspends : Qui est réellement le Fou ? Quels sont les véritables desseins des Forgisés et des Pirates Rouges ? Jusqu’où ira Royal dans sa fourberie ? Que va devenir la relation entre Fitz et le loup ?... Tout ceci fait que je n'ai qu'une chose à dire : vivement la suite !

Retrouvez mes billets sur les autres tomes de L'Assassin Royal :
L'Assassin Royal, T1. L'apprenti assassin
● L'Assassin Royal, T3. La nef du crépuscule
● L'Assassin Royal, T4. Le poison de la vengeance




5 commentaires:

Malorie57 a dit…

Super, je vois que tu as autant apprécié ce second opus, je suis d'accords avec toi qu'il manque un peu d'action dans ce tome mais la suite est bien plus prenante ;) La rencontre avec le loup m'a aussi beaucoup touché!! Je ne doute pas une seule seconde que tu te plongeras d'ici peu dans la suite!! Belle chronique en tout cas, bisous!!

Elise a dit…

Oh si la suite est "bien plus prenante", j'ai encore plus hâte :D
Je compte lire le tome 3 dès que j'ai fini Incarceron :) Je vais le chercher demain ^^
Merci Malo, gros bisous!

ptitelfe a dit…

Super avis ! Il est bien construit, et si je ne l'avais pas encore lu, tu m'aurais donné envie de m'y jeter de suite :)

Elise a dit…

Merci beaucoup Petitelfe ! Tu vas lire la suite toi aussi ?

Acr0 a dit…

Ah j'approuve, l'histoire est très très prenante ! Quelle plume cette Robin Hobb quand même ;)
Tout comme toi, j'ai beaucoup de question : Mais alors pourquoi, pourquoi les forgisés convergent vers Castelcerf ? Qu'arrive-t-il à Subtil ? Que veulent dire les propos si énigmatiques du Fou ?

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...