/>
1 2 3 4 5 6

Delirium - Lauren Oliver

Voici, à nouveau, un livre que j'ai pu découvrir grâce à Malorie, qui me l'a gentiment prêté. Et après avoir lu son Top Ten Thuesday sur les habitudes et manies littéraires, je dois dire que je me sens encore plus privilégiée par ce prêt ^^ Un tout grand merci ma Super-Couz !!

L'auteur :
Lauren Oliver est une jeune auteure américaine qui a grandi dans une famille d'écrivains. Après avoir travaillé comme assistante dans une maison d'édition new-yorkaise, elle se consacre pleinement à l'écriture. Delirium est le premier tome d'un trilogie. Son premier roman, Le dernier jour de ma vie, est également sorti dans la collection Blackmoon des éditions Hachette.


Résumé :
Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme le plus grand des maux. Un monde où tous les adultes de 18 ans subissent une opération du cerveau pour en être guéris. A quelques mois de subir à son tour « la Procédure », Lena fait une rencontre inattendue… Peu à peu elle découvre l’amour et comprend, comme sa mère avant elle, qu’il n’y a pas de plus grande liberté que laisser parler ses sentiments. Même si cela implique de quitter ses certitudes…
« Ils prétendent qu’en guérissant de l’amour nous serons heureux et à l’abri du danger éternellement. Je les ai toujours crus. Jusqu’à maintenant. Maintenant, tout a changé. Maintenant, je préférerais être contaminée par l’amour ne serait-ce qu’une seconde plutôt que vivre un siècle étouffée par ce mensonge. »


Mon avis :
Delirium est une dystopie destinée à un public Young-Adult. On découvre Lena, jeune fille de 17 ans, peu de temps avant l’événement qui va bouleverser sa vie : son Protocole. Dans la ville de Portland, l'amour est banni, considéré comme une maladie dangereuse, mortelle. Il semble en être de même sur tout le territoire américain. Pour éviter que les habitants contractent l'amor deliria, chaque individu subit une intervention chirurgicale aux alentours de ses 18 ans : le fameux Protocole. Mais cette opération n'est pas sans risques, et vous change irrémédiablement. Partagée entre crainte et hâte, Lena compte les jours qui la séparent de son intervention.

Je vous avoue qu'au départ, j'étais un peu septique de lire un roman dont le sujet principal est l'amour. J'avais peur que l'histoire prenne une tournure trop fleur bleue pour moi. Et bien, j'ai été agréablement surprise, car ce fut tout le contraire ! J'ai trouvé l'histoire mature, belle, poétique, mais aussi tragique. Elle incite à la réflexion sur de nombreux sujets : les liens familiaux, l'amitié, la société, le conditionnement, la liberté et bien sûr, l'amour.

Comme l'ont souligné beaucoup de lecteurs, le récit est un peu long à démarrer. Il faudra s'armer de patience jusqu'à la page 130 environ. Mais ma patience a été largement récompensée, l'intrigue est alors devenue réellement prenante et rythmée par les passages d'action.

J'ai beaucoup aimé l'écriture de Lauren Oliver, que je découvre avec Delirium. On sent qu'elle choisit ses mots avec soin et qu'ils ont autant d'importance que l'histoire qu'elle raconte. Les descriptions sont belles, poétiques, empreintes de nostalgie, sans lourdeur, et ont su m'immerger dans l'univers de Lena.

Lena, notre héroïne, évolue et murit beaucoup en peu de temps. Elle est en perpétuelle lutte entre ce que la société lui dicte d'être et ce qu'elle est réellement. C'est un personnage vraiment intéressant qui peut paraître fragile au début, mais qui s'avère fort et courageux. Hana est sa meilleure amie. Alors que beaucoup semble les opposer, leur amitié est touchante et vraie. La vie n'a vraiment pas été tendre avec Lena. Elle a perdu sa mère jeune, n'a jamais connu son père, sa sœur semble se détourner d'elle et sa famille est montrée du doigt. Lorsque apparait Alex, un jeune homme bien mystérieux, il apporte à l'existence de Lena, une "dangereuse" bouffée d'oxygène, qui bouscule toutes ses convictions.

Plus les pages défilent et plus on se rapproche du Protocole. J'ai éprouvé beaucoup de peine pour nos personnages, voués à rejoindre l'aveuglement collectif. Car si le Protocole apparaît au début comme un remède miracle, on se rend rapidement compte qu'on y perd bien plus que ce que l'on y gagne. Je me suis demandée à qui profite réellement le conditionnement de la société, car les dirigeants sont très peu évoqués. J'imagine qu'on en apprendra d'avantage dans le tome suivant. 

Pour conclure :
Delirium a été pour pour moi une agréable surprise ! Je vous avoue que même s'il ne fait pas parti de mes coups de cœur, j'ai terriblement envie de savoir la suite ! Surtout que la fin nous laisse sur un suspense insoutenable, au bord du gouffre. Si j'éprouvais un peu d'appréhension à lire un roman dont le thème principal est l'amour, celle-ci s'est vite envolée car Lauren Oliver nous livre un récit fort et mature. Je comprends maintenant pourquoi ce livre a autant de succès. Un seul conseil, foncez :)

En bonus :
Voici la couverture (version U.S.) du second tome, Pandemonium, qui sortira en VO le 6 mars 2012.


3 commentaires:

Sita a dit…

Je l'ai lu en anglais et je suis ravie que tu partages la date de sortie du prochain, je n'avais pas pensé à me renseigner, merci !

J'ai moi aussi beaucoup apprécié Delirium pour l'authenticité des relations humaines alors même que le thème est la disparition de l'amour ! En revanche comme toi je me pose des questions sur le gouvernement et je regrette le côté "vision depuis une petite sphère" et j'espère que la suite permettra de combler ce manque d'informations...

Elise a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec toi :) Comme tu dis, on a accès qu'à une vision restreinte de la société, j'espère qu'elle s'élargira par la suite.

Merci Sita pour ton passage ici, et pour ton avis sur ce livre :)

bazarbooks a dit…

Ca fait longtemps que l'on m'avait parlé de ce livre et ton avis me conforte dans le choix de le lire ! *-* J'ai hâte de le découvrir d'ailleurs !

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...