/>
1 2 3 4 5 6

1Q84, T1. Avril-Juin - Haruki Murakami

Je tiens à remercier Priceminister pour ce partenariat, lors de l'évènement "Les matchs de la Rentrée Littéraire". Grâce à cet évènement, j'ai pu découvrir 1Q84 Livre 1 : Avril-Juin de Haruki Murakami.

L'auteur :
Haruki Murakami est un écrivain japonais. Il a étudié la tragédie grecque, a enseigné dans plusieurs universités aux États-Unis, pour retourner ensuite au Japon et devenir un auteur à succès, récompensé de plusieurs prix littéraires. 1Q84 est une trilogie, les deux premiers tomes sont déjà disponibles, le troisième sortira aux éditions Belfond en 2012.

les matchs de la rentrée littéraire

Résumé :
Le passé - tel qu'il était peut-être - fait surgir sur le miroir l'ombre d'un présent - différent de ce qu'il fut ? Un événement éditorial sans précédent. Une oeuvre hypnotique et troublante, un roman d'aventures, une histoire d'amour, deux êtres unis par un pacte secret. Dans le monde bien réel de 1984 et dans celui dangereusement séduisant de 1Q84 va se nouer le destin de Tengo et d'Aomamé... 


Mon avis : 
Après avoir lu de nombreux avis positifs, j'avais hâte de découvrir le premier livre de 1Q84, ainsi que son auteur. Hélas, j'ai vraiment eu du mal à comprendre et à partager cet engouement

Derrière ce nom énigmatique, Murakami nous raconte l'histoire de Tengo, jeune professeur de mathématiques et écrivain ; ainsi que celle de Aomamé, coach sportif et tueuse à gages. L'un et l'autre vivent au Japon, lui en 1984, elle en 1Q84. Sur demande de son mentor, Tengo travaille à la réécriture du roman "La chrysalide de l'air" d'une jeune fille de 17 ans, afin qu'elle remporte le prix des nouveaux auteurs. En empruntant une issue de secours entre une voie express et une nationale, Aomamé bascule dans l'univers subtilement étrange de 1Q84 et s'apprête à remplir un contrat important.

D'un chapitre à l'autre, on alterne entre les points de vue de Tengo et Aomamé. J'ai beaucoup aimé les deux premiers, où les deux personnages principaux sont biens développés et introduits. Le principal soucis que j'ai rencontré, c'est qu'au final, cette introduction s'étale sur la moitié du livre. La narration est très lente, et on finit par se noyer dans les digressions de l'auteur. Intéressantes au début, le charme s'est vite rompu, cela est devenu lourd et artificiel, quasiment mécanique. Je pouvais sentir à l'avance quand l'auteur allait encore une fois s'écarter du sujet principal pour y revenir à la fin du chapitre. Certains passages sont vraiment trop longs (je pense particulièrement au premier discours sur la secte des Précurseurs) plombent et déséquilibrent le récit.

Je me suis également interrogée sur l'intérêt de toutes ces scènes érotiques. Soit je me demandais ce que ça venait faire là, soit je les trouvais à la limite du ridicule (je pense à la discussion entre Aomamé et un homme dans un bar : "Vous avez un grand zizi?"... et le lendemain d'une autre soirée, Aomamé se plaint d'avoir mal dans l'anus...), alors que la réflexion autour des relations sans engagements était plutôt intéressante avec ces personnages qui cherchent à tromper leur solitude.

Bref, j'ai trainé ce livre derrière moi jusqu'à ses 300 pages, j'ai cru que je n'allais jamais pouvoir le finir. Il y a eu tout de même deux passages que j'ai su apprécier : la rencontre entre Aomamé et la vieille dame aux papillons, ainsi que celle avec la jeune policière dans un bar. Heureusement le mystère qui entoure Fukaéri a su relancer mon intérêt, de même que les similitudes et les divergences entre les univers, subtilement distillées. La dimension fantastique de l'histoire est originale, c'est juste dommage qu'elle se précise si tard dans le récit.

Concernant les personnages, se sont tous des héros très solitaires et marqués par leur passé. j'ai aimé découvrir les pièces du puzzle qui lient Tengo et Aomamé. Fukaéri se révèle attachante et mystérieuse. Elle ne parle presque pas, par phrases très courtes, dénuées d'intonation. On sait qu'en s’enfuyant loin de ses parents, elle a échapper à quelque chose de dangereux, mais n'y fait allusion que dans son roman en parlant des "Little People". Fukaéri est une énigme à elle toute seule. Bizarrement, c'est la seule à qui j'ai réussi à m'attacher, les autres personnages étant plutôt froids.

La fin quand à elle, est très frustrante car l'intrigue décolle réellement à 100 pages de la fin. Forcément, cela ne suffit pas à nous apporter les réponses aux questions que l'on se pose. Du coup me voilà bien embêtée, d'un côté j'ai envie de connaître la suite de l'histoire, de l'autre je ne suis absolument pas prête à me plonger dans un second tome à l'image du premier.

Pour conclure :
Le premier livre d'1Q84 m'a semblé n'être qu'une longue introduction à cette trilogie. Je l'ai trouvé trop long, trop lent ; les digressions et les répétitions trop nombreuses ont plombé ma lecture. Alors que la quatrième de couverture nous promettait "un roman d'aventures", je m'y suis ennuyée. C'est vraiment dommage, car cela m'a fait passer à côté de l'intrigue et ne me donne malheureusement pas envie de lire la suite. 

En revanche, je pense que je me plongerai prochainement dans 1984 de George Orwell, Murakami a su susciter mon intérêt en faisant plusieurs fois référence à ce roman dans son récit.

D'autres avis :
BlackWolf / Cajou / Felina








8 commentaires:

Lorith a dit…

Alors je vais attendre que tu lises et que tu chroniques le tome 2 avant d'en envisager la lecture ^^ (et oui tu devras donc lire le tome2 )

Eloo a dit…

Premier avis négatif que je lis à propos de ce roman, comme toujours il faut l'exception qui confirme la règle! Pour ma part, j'hésite encore à me plonger dedans...

BlackWolf a dit…

Ah mais ce n'est pas un roman d'aventure et la plume de Murakami n'a jamais été vraiment nerveuse mais plutôt lente et poétique construisant son univers. Dommage que tu n'aies pas accrochée en tout cas.

Lilly a dit…

Trop dommage que tu ne sois pas entrée dans le roman. Mais peut-être que tu devrais en lire un autre (plus court?) et valeur sûre pour savoir si tu aimes ou pas.

Elise a dit…

@ Lorith : Si un jour je lis la suite, ça ne sera pas avant un long moment ^^,

@ Eloo : J'ai pu lire d'autres avis mitigés/négatifs maintenant. Mais c'est vrai que les avis positifs sont légions :) Le mieux est d'en lire plusieurs pour être averti du style de l'auteur, de l'ambiance... avant de commencer.

@ BlackWolf : ^^ Oui je m'en suis rendue compte en le lisant ! Pourtant c'est bien ce qui est écrit sur la jaquette... Et je suis d'accord avec toi, c'est dommage que je n'ai pas accroché :( et ce n'est pas faute d'avoir essayé...

@ Lilly : Je suis entrée dans le roman à 100 pages de la fin... ce qui n'a pas pu compenser tout le reste. Peut être que je me laisserai tenter un jour par un roman plus court de l'auteur. Mais si Murakami est fidèle à lui même, il y a de fortes chances que je n'aimes pas :/

stephy21 a dit…

J'ai adoré !!! J'ai pas trouvé ce roman long du tout !!! Et j'ai été dedans de suite !!! J'ai acheté le deuxième tome !!!

C.B a dit…

Le premier livre que j'ai lu de Murakami est Kafka sur le rivage. Il m'a laissé un bon souvenir, des choses intéressantes, par contre 1Q84 ne m'a pas passionné.

Soundandfury a dit…

J'ai adoré et je n'ai jamais eu l'impression de m'écarter du sujet, en fait. Mais je comprends tes objections. Particulièrement sur les scènes érotiques qui finalement sont juste marrantes. Rien que de lire ce que tu en dis , ça me fait rire à nouveau.

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...