/>
1 2 3 4 5 6

Chronique du soupir - Mathieu Gaborit

 
Je remercie le blog Book en Stock et les éditions Le Pré aux clercs pour m'avoir permis de découvrir Chronique du soupir, lors du "Mois de Mathieu Gaborit".


L'auteur :
Mathieu Gaborit est un écrivain français. Il est l'auteur d'une dizaine de romans de fantasy et de science-fiction tels que : Les Chroniques des Féals, Confessions d'un automate mangeur d'opium (coécrit avec Fabrice Colin) et Abyme. Il se passionne également pour la conception de jeux de rôle et de jeux vidéo.


Résumé :
Lilas, une naine flamboyante, a choisi, depuis la disparition de Frêne, son époux, de prendre sa retraite de Chef de la garde du palais de la Haute Fée pour ouvrir une auberge au bord de la mer, à l'endroit même ou Frêne s'est "ancré" pour l'éternité. Entourée de quelques amis et d'Errence, un elfe qui est aussi son amant, elle mène une existence un peu trop paisible à son goût.
Alors qu'elle s'interroge avec angoisse sur son devenir, son fils Saule, pourchassé par un groupe de miliciens au service de la Haute Fée, fait irruption dans l'auberge. Il serre dans ses bras une adolescente de 16 ans, Brune, qui est à l'agonie.
Après quelques heures d'hésitation, et bien que pressentant l'immense danger qui émane de façon indiscible de la personnalité de Brune, Lilas décide de les protéger envers et contre tous.

Fantasy / 298 pages / éditions Le Pré aux clercs

Mon avis :
C'est à travers Chronique du soupir que je découvre l'écriture de Mathieu Gaborit et son univers particulier. Au sein de chaque être humain vit une fée qui, pour sauver les hommes, a pris la place de leur cœur. J'ai trouvé cette image vraiment très belle et à l'occasion du 'Mois de" consacré à l'auteur sur Book en Stock, j'ai pu le questionner sur l'origine de cette idée. Je vous partage un extrait de sa réponse (pour la lire en entier rendez-vous sur le blog) que j'ai trouvée très intéressante et qui m'a permis d'approfondir mon ressenti sur le récit :
"J'ai déjà pu le dire, il est très difficile de remonter précisément aux sources d'une idée. Celle ci est simple et c'est sans doute ce qui m'a incité à la retenir et à l'extrapoler. J'ai toujours aimé l'image du sanctuaire, de la bulle, de l'espace préservé. En l'occurrence, la fée est théoriquement à l'abri dans un corps conçu comme une forge. Travailler le souffle implique l'empathie avec son propre cœur. L'image est là. Le cœur est un organe vital, le siège fantasmé et littérale des émotions. Lui donner vie me semblait un concept intéressant pour interroger la suprématie de nos émotions sur l'esprit, le registre des "humeurs" confrontées à la raison."
Les fées insufflent aux humains ce que l'on appelle le souffle, une forme de magie. Il ne s'agit pas que d'un don, car cette magie prend une dimension vitale. Il y a également les Hautes fées à la surface de ce monde, qui sont reliées entre elles par les Lignes-vie. C'est de ces lignes que la fée de chaque individu puise le souffle si indispensable. Voilà en quelques mots, l'univers débordant d'imagination de Mathieu Gaborit.

Je prends de plus en plus goût aux romans de fantasy dont le début démarre sur les chapeaux de roues, c'est le cas pour celui-ci. L'avantage est que l'on se retrouve directement catapulté au milieu de l'histoire, mais c'est également plus difficile d'appréhender l'univers auquel on est confronté. Je reconnais que j'étais un peu perdue au début, mais je me suis finalement laissée porter par l'écriture de l'auteur, mystérieuse et poétique. Mes questions ont trouvé leurs réponses rapidement au fil des chapitres. 

Au niveau des personnages, vous ferez la connaissance de nains, fées, elfes, sirènes et humains. Des protagonistes hétéroclites avec leurs qualités et leurs défauts. Ce que j'ai ressenti pour chacun d'eux était très changeant : autant j'ai apprécié par la suite des personnages pour qui j'avais moins d'affinité, autant je n'ai pas pu pardonner certaines actions de ceux qui me plaisaient le plus.

Je sais que quelques lecteurs ont trouvé cela frustrant, mais j'ai beaucoup aimé le fait que ce roman soit court et tienne en un seul volume. J'ai tellement l'habitude en fantasy de longues sagas, que j'ai trouvé cette expérience intéressante et rafraichissante. On suit les personnages à travers un court périple, un fragment bouleversant de leur vie raconté aux temps du présent. J'ai eu l'impression d'avoir devant moi une fenêtre ouverte sur un autre univers et d'être tombée au bon moment pour assister à tout cela. La fin est ouverte, laissant les personnages continuer le cours de leur vie dans leur monde (et dans ma tête).

Pour conclure :
Lorsque certains auteurs de fantasy ont besoin d'un volume entier pour poser les bases de leur monde, Mathieu Gaborit nous fait vivre une aventure unique, dans un univers riche et déroutant, à travers un roman plutôt court. Une manière rafraichissante de réappréhender ce genre littéraire, au court d'une histoire à la fois belle et rude.  

J'ai lu Chronique du soupir lors d'une lecture commune organisée par Book en Stock. Un grand merci pour ma première LC via email ! J'ai pris beaucoup de plaisir à vous lire et à découvrir ce roman avec vous.

Les avis des participants :
Phooka / Kamana / Chica Nessita / Charabistouilles / Archessia / Vozrozhdenyie / Lelf / Hécléa / Mallou / Dup


5 commentaires:

Phooka a dit…

Merci pour cette belle chronique Elise et j'espère que nous aurons l'occasion de refaire une LC ensemble! :)

Acr0 a dit…

Tiens on s'est toutes données le mot ;) Ma chronique parait demain (mais je n'ai pas fait de partenariat). C'est le premier bouquin que j'ai lu de lui ; entre temps, j'ai lu aussi la trilogie Chroniques des Féals.
J'aime beaucoup l'univers développé même si je pense qu'il n'a pas été assez exploité.
Par contre, je n'ai pas accroché aux personnages, trop peu détaillés pour que je m'y attache : l'intrigue n'a pas su m'emmener.

heclea a dit…

Je crois que je ressors plus mitigée que toi de ma lecture, en tout cas s'il y a bien une chose que l'on peut reconnaître à Mathieu Gaborit, c'est son imagination !

Lelf a dit…

Je crois que tu gagnes la palme du plus grand enthousiasme de la LC :D
C'est cool que tu te sois laissée porter par le récit. J'ai essayé, mais j'ai pas pu :)
Faut reconnaître tout de même, que ça se lit tout seul ^^

Bykiss a dit…

Avoir un one-shot c'est sur, c'est rafraîchissant. Mais alors, il aurait vmt fallu que le tout soit plus exploité je trouve, je suis restée sur ma faim...

Pour les personnages, si au début, je les ai apprécié, ils m'ont tous déçu au final, et ça c'est vraiment con :(

Je suis contente qu'il t'ait bien plu en tout cas :)

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...